Pourquoi l’impression sur demande?

Chaque produit que vous commandez ici est un article individuel, imprimé sur demande et fabriqué manuellement pour vous. C’est ce qui nous distingue des autres détaillants commerciaux. Voici les raisons pourquoi nous avons opté pour ce mode de production.

Nous n’imprimons un article qu’une fois qu’il a été commandé, ce qui minimise la surproduction et les déchets excessifs. Vos commandes sont imprimées à l’aide de nos imprimantes Kornit Atlas. Ces imprimantes utilisent une technologie d’impression absolument sans eau et des encres biodégradables 100 % non toxiques. Cela fait de l’impression à la demande l’option la plus respectueuse des ressources du secteur.

Kornit Atlas est l’imprimante DTG la plus récente et la plus avancée disponible sur le marché. Il peut imprimer des designs très détaillés et de haute qualité. Le battage médiatique autour de l’Atlas est énorme. L’entreprise promet de démocratiser l’industrie de l’impression de vêtements, en retirant le pouvoir aux grandes imprimeries et en le mettant entre les mains des particuliers.

Contre l’approche commerciale

Notre coopérative militante n’est pas un supermarché voué à la surconsommation de t-shirts. Même si nous proposons de nombreux vêtements différents, nous ne tenons pas d’inventaire et nous n’avons pas de succursale de magasin. En quelque sorte, on pourrait dire que le site web offre un service plutôt que de vendre quelque chose – vous choisissez votre illustration et type de vêtement, puis nous l’imprimons pour vous.

En imprimant à la demande selon les commandes, nous pouvons offrir des choix d’illustrations pratiquement illimités car le processus d’impression n’a lieu qu’après un achat. D’autre part, ce mode de fonctionnement particulier permet à la coopérative de produire une grande variété d’illustrations couvrant une gamme plus large de thématiques qui représentent toutes les luttes et les causes sociales, même celles qui sont moins connues. C’est ce qui nous permet d’avoir une si grande variété de types de vêtements, d’options de couleurs et de tailles, sans risque de surproduction ou de gaspillage.

Contrairement à nous, les magasins de vêtements conventionnels utilisent généralement la sérigraphie (screen-printing) comme méthode d’impression. Cette méthode nécessite de gros investissements pour imprimer des séries de centaines de t-shirts, ce qui limiterait considérablement la quantité totale d’illustrations en vente et leurs options de couleurs. La sérigraphie en lots, avec ses contraintes de quantité minimale, met généralement les magasins dans une position où ils sont forcés de focaliser uniquement sur les meilleurs vendeurs afin de réduire le risque de l’investissement – et c’est exactement cette logique marchande que nous voulons éviter de reproduire. Nous préférons la variété plutôt que la popularité dictée par les tendances du marché.

 

Zéro déchet : les avantages du développement durable de l’impression à la demande

Chaque achat, petit ou grand, a une empreinte. A chaque achat, vous avez le choix. Vous choisissez la taille de la marque à laisser sur la planète, et nous voulons vous aider à choisir judicieusement.

En choisissant l’impression à la demande , vous choisissez des vêtements créés uniquement au moment de la commande, ce qui crée moins de déchets de tissu que la fabrication conventionnelle. La production de produits à la demande élimine le besoin d’acheter et de conserver un stock pré-imprimé que vous pourriez ou non utiliser. Zéro inventaire, zéro déchet.

L’impression traditionnelle est très polluante

L’impression numérique utilise 95 % moins d’eau et 50 à 60 % moins d’énergie que l’impression traditionnelle. Le principal facteur de risque environnemental dans les textiles est la pollution de l’eau. La quantité d’eau que notre industrie pollue actuellement est stupéfiante. L’évolution vers les technologies numériques est un bon premier pas. Le passage aux encres sans eau, c’est encore mieux !

  • 20 % des eaux usées dans le monde proviennent de la teinture et du traitement des tissus. Le traitement textile traditionnel pollue les précieuses sources d’eau de la terre, dont une grande partie est exploitée à partir de nappes d’eau douce vitales, causant des dommages sociaux et environnementaux.
  • 87% de la fibre totale utilisée pour les vêtements est gaspillée , finissant incinérée ou éliminée dans une décharge. 20% des vêtements arrivent à la décharge sans avoir été portés une seule fois.
  • L’industrie de la mode est responsable de 10 % des émissions mondiales annuelles de carbone , plus que tous les vols internationaux et le transport maritime réunis. À ce rythme, les émissions de gaz à effet de serre de l’industrie de la mode augmenteront de plus de 50 % d’ici 2030.
  • Chaque année, l’industrie de la mode utilise 93 milliards de mètres cubes d’eau – assez pour répondre aux besoins de consommation de 5 millions de personnes ou remplir complètement la mer Méditerranée tous les 2 ans.
  • Si la tendance se poursuit, la consommation mondiale de vêtements passera de 62 millions de tonnes métriques en 2019 à 102 millions de tonnes en 10 ans.
  • Chaque année, un demi-million de tonnes de microfibres plastiques sont déversées dans l’océan, soit l’équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique.
  • Moins de 1 % des vêtements usagés sont recyclés en vêtements neufs.

Sources : Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques , Banque mondiale et Kornit [1]  [2]

Solution : Encres organiques sans eau

Préserver les ressources mondiales est une responsabilité que nous prenons très au sérieux. L’eau est l’essence même de la vie, une ressource précieuse qui doit être préservée. C’est pourquoi nous utilisons des technologies produisant zéro gaspillage d’eau et fournissant un processus d’impression durable.

L’impression textile numérique économise l’eau grâce à la technologie jet d’encre. L’encre est projetée directement sur la surface du tissu. Les avantages offrent une empreinte durable sans gaspillage d’eau – un processus transparent qui permet d’économiser de précieuses ressources. Cette technologie fournit un processus d’impression en ligne pour une production textile à la demande efficace et durable.

Source : Kornit

Réduction de l’empreinte énergétique et carbone

L’impression numérique utilise une fraction de l’énergie du processus d’impression textile traditionnel. La terre est saturée de carbone toxique, dont 10% peuvent être attribués à la seule production de l’industrie de la mode. Les processus de fabrication durables offrent une empreinte carbone réduite – dans certains cas, nulle.

Mais l’empreinte carbone de nos vêtements peut également être réduite d’autres manières. La façon dont nous achetons a un grand impact. Certaines recherches ont suggéré que les achats en ligne peuvent avoir une  empreinte carbone inférieure  à celle  des déplacements dans les magasins traditionnels  pour acheter des produits, en particulier si les consommateurs habitent loin.

Choisir l’impression à la demande, c’est aussi une question de budget et de logistique

En tant que petite coopérative indépendante ayant débutée avec pratiquement aucun budget, le facteur économique a été la principale raison qui a guidé notre choix, car l’impression à la demande ne nécessite aucun investissement majeur et minimise les coûts associés à nos opérations. Ce choix garantit également notre autonomie en permettant d’éviter de contracter d’énormes prêts aux banques et ainsi payer des intérêts avec l’argent de nos clients.

Le but principal pour lequel cette boutique a été lancée est d’amasser des fonds pour faire des dons à des causes militantes. Si nous avions choisi de multiplier les investissements en s’endettant, nous consacrerions plus de temps à rembourser les dettes de nos investissements plutôt que de recueillir des fonds pour faire des dons – ce qui nous transformerait en une entreprise capitaliste comme n’importe quelle autre.

L’absence d’inventaire nous permet de changer constamment notre catalogue en ajoutant de nouveaux produits et en retirant ceux qui ne se vendent jamais après un certain temps. À l’inverse, la sérigraphie nous obligerait à garder uniquement les t-shirts les plus vendus, car nous devrions investir beaucoup d’argent pour les imprimer en lots.

L’inconvénient d’un coût de production plus élevé

Pour nous, ce choix a certains désavantages, dont principalement son coût plus élevé que la moyenne. Puisque chaque t-shirt est imprimé individuellement, nous payons un coût de production à l’unité contrairement à la sérigraphie conventionnelle qui permet d’obtenir des prix de grossiste réduits. En d’autres mots, ceci signifie que nous payons toujours le même prix de production, que nous imprimions 1 ou 100 t-shirts. Par conséquent, les marges de profit plus minces rendent très difficile pour nous de proposer des prix grossiste compétitifs et des rabais sur les grosses quantités.

En savoir plus sur le processus d’impression et les normes environnementales

Veuillez consulter l’article DURABILITÉ ET IMPRESSION ÉCOLOGIQUE

Publié le: 04/09/2014 Mise-à-jour: 24/03/2022